Le travail continue…

Notre équipe se réunit chaque semaine, par visio-conférence, pour faire le point sur la crise sanitaire, réfléchir et poursuivre son travail au service de notre ville.

Conseil municipal : vendredi 22 mai 2020 à 18h45

Ce soir, pour ce 2ème Conseil municipal de Ville de Crest par visio-conference, nous avons souhaité, avec les élus du groupe Mistral Crestois, faire des propositions pour un plan d’urgence pour préparer au mieux la sortie de la crise actuelle et « l’après » :

  • Offre complète d’accueil pendant tous les temps scolaires, en mobilisant d’autres équipements municipaux que les écoles, pour tous les enfants de familles crestoises qui le demandent.
  • Augmentation de l’aide d’urgence aux personnes précaires et aide au pouvoir d’achat des Crestois·e·s dans les commerces de centre-ville sur critères sociaux.
  • Subventions exceptionnelles aux différentes associations agissant pour répondre aux besoins de première nécessité.
  • Soutien financier et accompagnement des petites entreprises locales en difficulté.
  • Plan de communication et d’incitation à l’achat local, en concertation avec l’UCIA et les chefs d’entreprise qui souhaiteront être associés.
  • Réduction de 50% des droits de place pour les producteurs et forains des marchés de Crest, pour la fin de l’année 2020.
  • Suppression des droits de terrasse pour les cafés et restaurants crestois pour la fin de l’année 2020.
  • Maintien de toutes les subventions aux associations crestoises, même en cas d’annulation des manifestations et projets (nous pouvons faire confiance aux dirigeants et bénévoles pour réorganiser la suite de leur activité).
  • Subventions exceptionnelles aux associations ayant eu des répercussions sur leurs finances.
  • Actions municipales et soutien aux acteurs locaux pour maintenir une proposition culturelle forte et variée dans les prochains mois.

Notre tribune dans le Crestois du 22 mai 2020

Mobilisé·e·s pour surmonter la crise et construire « l’après »

Depuis trois mois, nous vivons une période qui restera dans les livres d’histoire, qui aura changé nos vies et soulevé énormément de questions pour l’avenir.

Le déconfinement progressif qui s’opère depuis quelques jours doit être évidemment accompagné d’une grande prudence dans nos comportements, de civisme, mais également d’une détermination sans faille dans l’affirmation de nos valeurs : liberté, égalité, fraternité. 

Oui, la liberté, base de notre devise nationale, doit être défendue, sinon le remède pourrait devenir pire que le mal. Ce n’est pas la liberté de faire n’importe quoi, mais bien celle de s’exprimer, de préserver sa vie privée et celle de choisir pour soi.

Oui, l’égalité impose la solidarité, elle n’a pas de prix et doit nous faire prendre toutes les décisions pour ne laisser personne dans la difficulté ou sur le bord du chemin.

Oui, la fraternité, c’est le respect de la différence, le refus de la haine et de la violence, tout particulièrement quand les temps sont durs et affectent nos vies. 

L’issue de cette crise dépend de ce que nous en ferons collectivement, elle peut conduire aux pires dérives, au repli sur soi et à une dégradation de nos conditions de vie. Mais elle peut aussi, et c’est notre aspiration, permettre de retrouver le chemin de la conscience collective et de faire avancer l’humanité dans le bon sens.

Nous dénonçons fermement les graves actes de vandalisme qui se sont déroulés ces derniers jours dans notre ville. Briser une vitrine et y inscrire des menaces de mort est un grave délit, les auteurs devront répondre de ces actes devant la justice. Nous apportons notre soutien aux responsables de l’Hydre qui en ont été les victimes. 

Comme candidats aux élections municipales, nous avions fait le choix très tôt de suspendre notre campagne du fait de l’épidémie. Mais nous n’oublions pas les enseignements du scrutin du 15 mars dernier. L’aspiration au changement pourra se faire entendre à nouveau lors de la poursuite de l’élection. Nous y participerons pleinement, le moment venu.

Nous avons poursuivi notre mandat de conseillers municipaux mais fait le choix de peu nous exprimer pendant cette période, car nous jugions qu’il était nécessaire de ne pas brouiller les messages et de laisser entendre la voix des autorités. Dans un esprit républicain, nous nous sommes mis à disposition de la Ville, nous avons participé activement aux réflexions et à la mise en œuvre des actions municipales d’urgence. 

À plusieurs reprises, nous avons fait des propositions et donné notre avis sur différents sujets auprès du maire et de la municipalité (maintien puis organisation pratique du marché au Champ de Mars, mise en œuvre de la réouverture des écoles, vigilance envers les personnes les plus fragiles ou en difficulté….). Nous avons participé à la distribution des masques et aux différents moments auxquels le maire nous a associés.

Si le temps de la crise imposait d’être aussi unis que possible, en mettant de côtés nos différences et nos désaccords, la préparation de « l’après » nécessite un débat constructif mais contradictoire. La démocratie doit jouer son rôle.

Ce soir, lors du Conseil municipal, nous ferons une contre-proposition à la municipalité. Nous pensons que la proposition de 30 000 euros pour une tombola incitative à acheter dans les commerces de centre-ville, si elle part d’une bonne intention, n’est pas une mesure suffisante.

Nous proposons un plan d’urgence global pour permettre à notre ville d’aborder au mieux les prochains mois : 

  • Offre complète d’accueil pendant tous les temps scolaires, en mobilisant d’autres équipements municipaux que les écoles, pour tous les enfants de familles crestoises qui le demandent.
  • Augmentation de l’aide d’urgence aux personnes précaires et aide au pouvoir d’achat des Crestois·e·s dans les commerces de centre-ville sur critères sociaux.
  • Subventions exceptionnelles aux différentes associations agissant pour répondre aux besoins de première nécessité.
  • Soutien financier et accompagnement des petites entreprises locales en difficulté.
  • Plan de communication et d’incitation à l’achat local, en concertation avec l’UCIA et les chefs d’entreprise qui souhaiteront être associés.
  • Réduction de 50% des droits de place pour les producteurs et forains des marchés de Crest, pour la fin de l’année 2020.
  • Suppression des droits de terrasse pour les cafés et restaurants crestois pour la fin de l’année 2020.
  • Maintien de toutes les subventions aux associations crestoises, même en cas d’annulation des manifestations et projets (nous pouvons faire confiance aux dirigeants et bénévoles pour réorganiser la suite de leur activité).
  • Subventions exceptionnelles aux associations ayant eu des répercussions sur leurs finances et pour maintenir des actions culturelles dans les prochains mois.

(…)

Nous estimons ce plan à 100 000 euros. Toutes ces actions sont prioritaires et urgentes, notre ville doit s’en donner les moyens, nous défendrons ce choix dans le cadre des budgets supplémentaires mis en débat ce soir. 

 

Samuel ARNAUD et Hélène BERTAU

Conseillers municipaux d’opposition et têtes de liste de « Réinventons Crest »

 

Conseil municipal : jeudi 23 avril 2020 à 18h45

Avec les élu.e.s du groupe “Mistral crestois”, nous avons participé à cette séance du Conseil municipal qui s’est tenue par visio-conférence.

Nous avons demandé la mise en place d’un groupe de travail pour construire collectivement la gestion du déconfinement, et tout particulièrement la préparation de la réouverture des écoles. Ce groupe de travail pourrait associer des élu·e·s de chaque groupe, les directeurs d’écoles et des représentant·e·s des parents d’éléves.

Parmi les autres sujets primordiaux et prioritaires, il nous semble capital que la ville soit proactive sur la question de l’aide à toutes les personnes actuellement en difficulté et sur un soutien sans faille à nos commerces de proximité.

Nous avons également pris position pour un retour en gestion municipale directe de nos foires et marchés. Notre placier, qui réalise un excellent travail, pourrait être conforté dans ses missions, avoir de meilleures conditions de travail et un temps salarié plus conforme au travail effectivement réalisé

Notre lettre d’information du 26 avril 2020

Chères Crestoises et chers Crestois,

Notre équipe reste mobilisée et se réunit tous les lundis soir par visio-conférence pour réfléchir à la crise actuelle, mais aussi afin de continuer à travailler pour préparer l’avenir, au service de notre ville et de la vallée de la Drôme. Dans le cadre du mandat actuel, qui a été prolongé jusqu’à la finalisation des élections municipales, nous souhaitons poursuivre un travail régulier et constructif comme nous l’avons toujours fait.

Cette semaine a été marquée par la reprise des travaux du Conseil municipal lors d’une séance dématérialisée ce jeudi 23 avril, comme le permet l’ordonnance prise par le Gouvernement pour adapter les règles de fonctionnement des conseils municipaux à la crise actuelle et permettre la poursuite de la vie démocratique.

En amont, nous avons proposé à nos collègues François BOUIS et Gilles RHODES du groupe « L’Alternative », ainsi qu’à René-Pierre HALTER et Dominique MARCON, têtes de liste de « Ensemble pour Crest », de préparer ce Conseil municipal ensemble lors d’une visio-conférence qui s’est tenue en début de semaine. Il nous semble essentiel de travailler collectivement dès aujourd’hui pour préparer une future coopération en partageant nos analyses et nos visions sur la situation actuelle.

Lors de la séance du Conseil municipal, nous avons souhaité faire des propositions concernant la gestion de la crise sanitaire :

 

  • Nous avons proposé qu’un groupe de travail soit mis en place avec des élu·e·s de chaque groupe municipal pour réfléchir et travailler sur la question du déconfinement dans notre ville, et plus particulièrement la réouverture de nos écoles. Nous souhaitons que puissent également être associés à ce groupe les directeurs et directrices des écoles crestoises ainsi que des représentant·e·s des parents d’élèves. Même si nous ne connaissons pas encore toutes les directives qui donneront le cadre précis et définitif de la réouverture des écoles, il est important de commencer à y réfléchir et à nous préparer. Le maître mot depuis le début de cette grave grise est l’anticipation. La concertation est indispensable, car il s’agit bien là d’une opération extrêmement complexe qui nécessitera une logistique importante et la confiance des Crestoises et des Crestois.
  • Nous avons souhaité alerter et interroger la municipalité sur la situation des personnes les plus en difficulté, qui pourraient se retrouver sans ressource du fait des conséquences du confinement. Il nous semble indispensable que la ville soit proactive pour aider à chaque fois que cela est nécessaire en allant également au-devant des personnes qui n’oseraient pas se manifester par elles-mêmes. Nous devons également tout faire pour soutenir les associations qui œuvrent contre la précarité.
  • Nous avons sollicité un point sur la situation des entreprises crestoises et demandé la mise en place d’un soutien sans faille, dès à présent et au lendemain de la crise, pour aider nos commerces à surmonter cette période catastrophique pour eux. Une enveloppe de 30 000 euros devrait être engagée pour des actions incitatives permettant d’accompagner le retour des Crestoises et des Crestois dans leurs commerces de proximité. Nous approuvons cette mesure, mais nous souhaitons qu’elle soit équitablement répartie auprès de l’ensemble des commerçant.e.s et artisan.e.s de Crest. Nous serons vigilants quant à sa mise en œuvre et à l’évaluation des besoins pour savoir si elle sera suffisante.

Par ailleurs, nous avons également souhaité prendre plusieurs positions fortes lors des débats sur les autres délibérations :

  • Nous regrettons le lancement d’une procédure juridique contre la CCCPS sur la question de la répartition du travail pour le nettoyage des points de collectes des ordures ménagères. Rappelons que notre ville pèse quasiment la moitié des élu·e·s du Conseil communautaire et que le Vice-président en charge de la gestion des ordures ménagères est un élu de la majorité crestoise. N’y a t-il réellement aucune autre manière de régler ce problème qu’aller devant les tribunaux en gaspillant des sommes importantes en frais d’avocat pour la ville et pour l’intercommunalité ? La période actuelle nous rappelle notre devoir de solidarité. Dans cet état d’esprit, nous avons demandé au Maire de Crest de suspendre cette procédure et de rétablir un dialogue constructif avec les autres communes pour trouver une solution qui convienne à tout le monde.
  • Nous avons également pris position pour un retour en gestion municipale directe de nos foires et marchés. Notre placier, qui réalise un excellent travail, pourrait être conforté dans ses missions, avoir de meilleures conditions de travail et un temps salarié plus conforme au travail effectivement réalisé. Nous nous réjouissons que le marché du samedi ait pu être préservé dans de bonnes conditions de sécurité. Cet épisode nous rappelle la nécessité de proximité avec nos producteurs et nos forains, nous estimons que ce lien peut être assuré sans intermédiaire. Le contrat actuel de la délégation de service public (DSP) arrive à terme à la fin de l’année, nous ne souhaitons pas que ce principe soit reconduit.

Si la campagne municipale est suspendue jusqu’à nouvel ordre, la vie municipale se poursuit et nous continuons à y prendre toute notre part.

Notre équipe mène également un travail pour approfondir ses propositions et se projeter dans les priorités de l’après crise sanitaire. Notre société a connu un choc. Nous devons nous en relever, et ensuite, nous devrons également nous dépasser pour construire le monde de demain : pour notre part et à notre échelle, une ville et un territoire que nous souhaitons plus solidaires, plus humains, respectueux de l’environnement.

Nous nous tenons à votre disposition.

A très bientôt.

Bien cordialement,

Samuel ARNAUD et Hélène BERTAU, Conseillers municipaux de Crest,

Pour l’équipe de « Réinventons Crest »