Mettons les droits des femmes au cœur de la campagne !

Nous vivons un nouveau moment historique pour les droits des femmes. Un moment aussi important que l’obtention du droit de vote, du droit de travailler sans l’autorisation d’un homme, ou encore du droit à l’IVG. 

Désormais, chaque femme peut revendiquer sans crainte son droit de choisir. Choisir ce qu’elle fait de son corps. Choisir d’être mère ou de ne pas l’être. Choisir de dire oui ou non. Choisir de dénoncer les violences subies, car de plus en plus de femmes prennent la parole pour briser la loi du silence. 

Les femmes peuvent refuser le déterminisme social et affirmer qu’elles sont capables de devenir qui elles veulent : cheffe d’entreprise, responsable politique, sportive de haut-niveau, cuisinière étoilée, artiste renommée, artisane compétente, agricultrice respectée, mathématicienne, policière… Tout ce dont, il y a peu, on les disait incapables.

Mais le chemin vers l’égalité entre les femmes et les hommes est encore long : trop de femmes battues, d’inégalités salariales, de disparité dans la répartition des postes à responsabilités, trop de représentations sociales d’un autre temps qui régissent la répartition des rôles entre les hommes et les femmes…

Pour avancer, il faut agir à tous les niveaux, et le niveau local est essentiel. A l’échelle de notre ville et de notre intercommunalité, nous pouvons faire beaucoup pour lutter contre les violences faites aux femmes, déconstruire les stéréotypes de genre et promouvoir l’égalité femmes-hommes, ou encore faciliter la participation des femmes à la vie démocratique…

Alors nous vous disons : mettons les droits des femmes au cœur de cette campagne ! Nous pouvons faire tant de choses. Parlons-en !

Avec « Réinventons Crest ! », nous portons des mesures concrètes :- Une charte des bonnes pratiques municipales, à travers laquelle la mairie, les élu·e·s et les services s’engageront par exemple à avoir un comportement exemplaire, à prendre en compte l’égalité femmes-hommes dans l’organisation des évènements municipaux, à veiller à la parité dans les dénominations de rue ou à écarter les affichages publics sexistes- L’organisation d’un grand évènement le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, pour parler des stéréotypes de genre, ces représentations sociales qui nous enferment toutes et tous dans des rôles que nous n’avons pas choisis, ou encore évoquer des situations que vivent les femmes au quotidien et réfléchir à de nouvelles solutions- Un service municipal de garde d’enfants, mis en place lors de chaque évènement de la vie démocratique de la commune, pour que toutes et tous les jeunes parents puissent y prendre part- Des actions concrètes pour lutter au quotidien contre les violences conjugales : o Ouvrir une permanence à Crest pour permettre aux femmes victimes de violence de trouver une personne à qui parlero Créer un appartement d’accueil d’urgence pour les femmes victimes de violenceo Proposer des bons de transport pour les femmes souhaitant se rendre aux permanences du CIDFFde Die et Livrono Organiser des formations à destination des professionnel·le·s, pour apprendre à accueillir le témoignage de violences, et savoir identifier les violences sur son lieu de travailo Soutenir la création d’un troisième poste d’intervenante sociale en gendarmerie sur la Vallée de la Drôme et le Diois, et le passage à temps plein de l’un des postes existantso Établir un diagnostic précis des besoins du territoire avec la gendarmerie de Crest et les associations spécialisées

Ces propositions font partie de celles que nous présenterons lors de notre réunion publique lundi 17 février à 18h30, salle Coloriage.

À notre échelle, nous avons les moyens d’agir en faveur de l’égalité femmes-hommes. Nous pouvons agir à l’échelle de Crest, de la 3CPS, et de la Vallée de la Drôme. Alors, faisons-le !

Athénaïs Kouidri et Loïc Guichard, pour l’équipe de « Réinventons Crest ! »